A+ A A-

« Vivre dignement dans notre métropole »

Naissance, au sein de notre ensemble paroissial,

 de l'association « Vivre dignement dans notre métropole »

Mardi 18 décembre au soir, nous nous sommes retrouvés une trentaine de personnes, dans les locaux paroissiaux de Saint-Romain, pour créer l'association « Vivre dignement dans notre métropole », une structure qui va nous aider à être plus efficaces dans notre volonté de manifester notre solidarité et notre fraternité à un certain nombre de jeunes migrants survivant, dans un grand dénuement, dans notre agglomération (particulièrement dans l'ancienne caserne de Cusset). Par un très heureux concours de circonstances (signe du Ciel -?- Nous ne l'avions pas repéré en prenant date !), notre rencontre a eu lieu le jour même de la Journée internationale des migrants !  L'association est domiciliée au presbytère de Saint Romain, 67, rue Pierre Brunier, 69300 Caluire et Cuire.

Un Conseil d'Administration de douze membres a été élu, avec un bureau de sept personnes. Olivier Thomas a accepté d'être président. Ibrahima Diallo et Jean-Jacques Argenson ont consenti à assumer les tâches de vice-présidents. Élisabeth Argenson-Lafaverge a pris la responsabilité de secrétaire, et Eugène Faya Sossouadouno celle de secrétaire adjoint. Ernest Okemba la fonction de trésorier, et Marie-Cécile Juliat celle de trésorier-adjoint. Sont encore dans le Conseil d'Administration le Père Christian Delorme, Fouad Lakiss, Alpha Barry, Sigolène et Jacques Tyrol.

On s'en souvient : le point de départ de notre mobilisation a été et reste de soutenir plus particulièrement un groupe d'une quinzaine d'habitants du squat de Cusset, pour l'essentiel un groupe de jeunes Guinéens accompagnés d'une famille albanaise, c'est-à-dire un groupe que connait bien notre ami Fouad qui loge au presbytère de Saint-Romain depuis maintenant six mois. Des rencontres ont déjà eu lieu, des liens ont commencé à être noués et cette relation demande à se poursuivre. Progressivement, ceux qui le veulent parmi nous vont pouvoir entretenir une relation d'amitié privilégiée avec tel ou tel.

Mais on ne peut isoler ce groupe de son environnement, particulièrement des conditions d'existence générales à l'intérieur du squat de Cusset. C'est bien pourquoi nous avons commencé à nous concerter avec le Foyer Notre Dame des Sans Abri, en vue d'une possible prise en charge par celui-ci de la gestion du site (chauffage, électricité, eau, sanitaires...).

 Dans l'immédiat, parmi les choses réalisables rapidement et facilement, il y a la recherche d'une sizaine de cuisinières à gaz (bonbonnes) en bon état et l'aménagement en sécurité de la cuisine du squat. Nous avons, également, le souci de voir avec la Banque Alimentaire comment pourraient être régulièrement livrées des denrées aux habitants de ce squat (dont le nombre avoisine les 200 personnes). Des contacts plus ou moins formels (liés à notre réseau de relations) sont prévus, aussi, avec les Pouvoirs Publics (Préfecture, Métropole).

Chacun(e) peut adhérer à l'association (cotisation : 10 ) et s'y rendre utile.