A+ A A-

Edito de Juin 2017

Bientôt nous serons orphelins !

Dans quelques semaines, la grande maison sise au n°29 du Chemin de Fond Rose, offrira des volets clos, en attendant que bulldozers, pelleteuses et grues s'emparent du jardin de cette belle propriété. Après quelque soixante-dix ans de présence en ces lieux, les religieuses de Communauté des Sœurs Missionnaires de Notre-Dame d'Afrique – dite Communauté des « Sœurs Blanches » – se seront dispersées en d'autres territoires pour ne plus revenir.

Ainsi va la vie. Rien n'est permanent, hormis l'Existence et l'Amour du Seigneur. L'histoire de l'Église est faite, comme le reste, de successions d'œuvres qui naissent et d'œuvres qui meurent. La congrégation créée en 1869 à l'initiative de Monseigneur Lavigerie, archevêque d'Alger, compte désormais plus de sœurs non-françaises que de sœurs françaises, et la conservation de la maison de Cuire-le-Bas, longtemps un lieu de repos pour des sœurs expatriées en Afrique après avoir été un noviciat, ne se justifiait plus.

 Pour notre Ensemble Paroissial de Cuire, ce départ des sœurs représente une grande perte et constitue un vrai déchirement. En effet, c'est un vrai pôle de prière et de vie évangélique qui disparaît. Les sœurs donnaient un « supplément d'âme » à tout le quartier de Cuire-le-Bas et elles avaient une présence très marquante et très féconde au sein de nos communautés paroissiales de Saints Côme et Damien et de Saint Romain. Elles étaient vraiment nos « sœurs » en raison des liens affectifs noués entre elles et nous, et aussi un peu nos « mères », du fait de leur fécondité spirituelle et en raison de leur délicatesse quasi maternelle à l'égard des uns et des autres. Nous voilà donc sur le point de nous retrouver orphelins !

Nous laisser aller à la tristesse, cependant, ne saurait produire rien de bon. Notre première attitude doit être celle de l'action de grâce pour tout ce que Dieu a donné, à travers ces sœurs, tout au long des sept décennies écoulées. Aux sœurs qui nous quittent, nous désirons exprimer une immense gratitude et nous voulons souhaiter à chacune une heureuse insertion future et encore de belles années d'existence. Elles ont largement contribué à ce que nos communautés catholiques de Cuire soient des communautés fraternelles, ouvertes, priantes, joyeuses. Par l'histoire de leur congrégation et par leurs itinéraires personnels les ayant conduites longtemps en Afrique, elles nous ont, aussi, sensibilisés davantage aux Églises de l'autre côté de la Méditerranée. Tout cela constitue un héritage qu'il nous appartient de faire fructifier. Nous devons rester riches de ce qu'elles nous ont donné ! Nous pouvons rester joyeux de tant de bienfaits partagés ! Nous devons désirer continuer à vivre du même Esprit que celui qui a animé les sœurs !

Merci, merci, merci à vous, Soeur Alberte, Soeur Denise, Soeur Odile, Soeur Marie-Jo, Soeur Agnès, Soeur Andrée... et à toutes celles qui vous ont précédées ! Nous ne vous oublierons pas. Continuez à prier, prier pour nous !

                                                                                              Christian Delorme