A+ A A-

Marcelle DUCHASSIN 90 ans

TEMOIGNAGE OBSEQUES MARCELLE DUCHASSIN Le 16 juillet 2018 - 98 ans

Ma chère «  MISS » Miss pour le père BCozon, Nous et nos amis respectifs, Marcelle pour d’autres, Duchesse pour d’autres encore,  Mademoiselle D., Mademoiselle Marcelle, Mademoiselle, pour tes élèves.

Ma chère Miss, je devais lire ton témoignage écrit de ta main mais il y a seulement 1 mois tu me disais, oui c’est vrai, je ne l’ai pas fait, mais vous vous débrouillerez. !!

 Je m’autorise ainsi à livrer qqs confidences échangées.

Caluirarde tu es née, caluirarde  tu es restée toute ta vie terrestre. Du 58 rue coste où tu as vécu dès ta naissance, dans un appartement typiquement Croix-Roussien, selon ton expression, tu déménageais dans les années 60 pour le 58 bis rue Coste. Tu te plaisais à dire que l’immeuble où tu demeurais était construit sur des champs où selon les saisons, se cultivaient, les roses ou les chrysanthèmes. (Ceci fait référence à un témoignage que tu as écrit en 2009 « le quartier  autrefois »  et présenté aux  élèves de l’école Jean-Jaurès place Jules Ferry.

Durant ta petite enfance, ta grand-mère t’enseignait les plantes au jardin 58 rue Coste, où tu descendais avec ton petit déjeuner ! Tu allais chercher le lait à la ferme au bout de l’impasse du 58 !!

Tu me précisais il y a  qqs mois qu’actuellement les mêmes jardins étaient bien mal entretenus !! ajoutant « que je ne savais pas faire un jardin mais que je mettais de la bonne volonté !!!

 Tu choisis la profession d’infirmière, mais suite à un problème de santé, la responsable de l’école te conseille de te diriger vers une autre profession. Tu exerces comme comptable dans une entreprise, rapidement pour convenances personnelles tu quittes cet emploi.

Tu as de nombreuses activités au sein de mouvements chrétiens et à la paroisse. Un jour tu rencontres une personne qui t’indique que l’Institution du Bon Pasteur cherche des professeurs, tu rejoins alors l’équipe enseignante, comme prof de comptabilité, puis tu enseignes d’autres disciplines et devient Directrices des cours au Bon Pasteur. Tu seras pour toute ta vie  partie intégrante de cette Communauté.

La paroisse, au fil des jours est aussi une activité à part entière .Tu as « œuvré » (si je puis me permettre l’expression) à Saint Romain avec les Pères : Duperret, Cozon, Crepet, Bernet, Mouterde, Nafah,  Villermoz, et Delorme.

Le Père Cozon est resté 13 ans à la paroisse Saint Romain et tu l’as suivi qq peu à Tassin, puis, Charbonnières, avec lui, tu as fait de nombreuses colonies de vacances à Claveizolles, et tu as partagé ses instants de joie et de paix aux Rivier d’Allemont, et aussi sa vie de famille.

C’est le Père Cozon  qui a permis notre rencontre, c’était un samedi matin à la cure de St Romain, ce fut un déclic mutuel d’empathie, quelle chance pour moi, car tu étais un personnage important à la paroisse !! Très rapidement tu participais à notre vie familiale, ainsi tu as vu grandir Guillaume, qui t’interrogeait  sur les règles de grammaire et à qui tu as écrit une chanson pour son Bac !! Et tant d’autres choses partagées ……..

Ma chère Miss, tu as « embarqué » (le mot convient) beaucoup de monde dans tes convictions, le partage, la générosité, la compassion, la Foi.  Tu es une bienfaitrice, et Guillaume ajoute : Championne de la dictée, autant celle de Pivot que de la Bonne Conduite, Zéro faute et pardonnant celles des autres.

Nous pouvons dire que ta vie fut : AMOUR.

Nous t’embrassons fort, Guillaume, ma mère et moi et, nous retenons cette citation de sœur Emmanuelle « Regarder l’autre, l’écouter,  lui sourire, s’intéresser à lui, d’après moi, c’est le commencement de l’être Humain. » 

 A.M.GIRAUD, ODETTE et GUILLAUME

 

Tous les donateurs se sont retrouvés ce Dimanche 17 Octobre à 11h30 à la salle Gineste autour de Marcelle pour un festif apéritif.

 

Après les compliments de Georges Peronnet nous avons chanté sur l'air "d'A la claire fontaine" une composition d'Anne-Marie Giraud.

 

Voici les textes sur la page suivante.

Cliquer sur une photo puis sur la flêche noire pour démarrer le diaporama de photos.

2010.10.15_marcelle-1 Saint Romain le 17-10-2010
Bonjour à tous,

 

Nous sommes réunis aujourd’hui pour marquer deux évènements  : L’arrivée du père Willermoz et  les 90 ans de Marcelle Duchassin.
Je m’adresse tout d’abord au père Willermoz qui,  lors de sa première messe célébrée en notre parois2010.10.15_marcelle-2se,  le dimanche 29 août,  reçut le mot d’accueil de M. Droulers.  
Cette démarche,  faite d’ailleurs de façon fort sympathique,  mais dans l’église,  juste avant la messe, revêtait un caractère plutôt académique, voire même presque liturgique .
Aussi, père, nous a-t-il paru nécessaire de vous renouveler aujourd’hui nos souhaits de bienvenue, dans une ambiance plus amicale plus conviviale en vous disant toute la reconnaissance d’un troupeau qui aurait pu se trouver sans pasteur et vous assurer de sa bonne volonté d’œuvrer à vos côtés .
Nous tous,   ici réunis,  vous remercions vivement d’avoir accepté ce nouveau ministère et vous disons :
« Père Willermoz : Bien venue à Saint Romain ».


Je me tourne maintenant vers notre amie Marcelle à qui nous fêtons aujourd’hui ses 90 ans,  en précisant que si je prends la parole aujourd’hui, c’e2010.10.15_marcelle-3st parce que je suis parmi les plus anciens paroissiens, ( je suis né rue Pierre Brunier )  et que dès mon adolescence , j’ai remarqué les activités de Mlle Duchassin .
J’avoue aussi,  avoir eu très envie d’apporter mon témoignage .
Tout d’abord, ma chère Marcelle je te prie de me pardonner car je vais froisser ta modestie légendaire.
Mais je ne peux passer sous silence ce long parcours si riche de dévouement et de charité chrétienne que tu continues d’ailleurs avec cette énergie que nous tous,  te connaissons
Vers les années 40, je me rappelle avoir remarqué ta participation active à l’animation d’une équipe de la JOC .
Vers les années 50 tu as créé le mouvement « La Cordée » réunissant les adolescentes le dimanche après-midi
Parallèlement,   exerçant la profession d’enseignante,  successivement dans plusieurs institutions dont celle du Bon Pasteur   où  les élèves relevaient pour la plupart  de cas sociaux,  tu a mis toute ton âme à leur communiquer ton savoir,  mais, en  y ajoutant beaucoup d’humanité, de générosité .
Ta présence dans toutes les manifestations :  colonies de vacances où tu fus monitrice,   Ventes de charité,    kermesses,    pièces de théâtre,  et d’autres encore,    où tu  as toujours été la première à donner de ton temps,  dans la bonne humeur et avec efficacité .
Vers les années 1975 tu as pris la charge de Sacristine à la suite du décès de Mlle Gineste. Cette fonction,  a priori peut paraître mineure mais ,elle comprend, en fait, une multitude de tâches très importantes : 
- Entretien de l’église,   de la sacristie,   des objets du culte,  des vêtements sacerdotaux .     Le florissement des autels,     le soucis du détail dans la préparation des cérémonies,  la recherche d’un prêtre suite à l’absence fortuite de notre curé,     et j’en oublie .  Toutes ces tâches tu les as  accomplies et les accomplis encore avec soin et abnégation .
Ton expérience professionnelle,   ta grande connaissance de la paroisse,  ta présence à tout les évènements paroissiaux,  un solide bon sens, conduisirent tout naturellement  les prêtres successifs à solliciter tes conseils avisés .
Ton implication importante dans les équipes liturgiques,  où nous tous,  t’avons vue souvent au pupitre nous exhorter à la prière .
Les nombreuses années passées à l’Equipe d’Animation Paroissiale où tu as toujours été très écoutée en défendant ton point de vue sans entêtement mais avec ténacité , conviction , tout en conservant ton amabilité2010.10.15_marcelle-6
Coutumière .
Je terminerai ces quelques mots qui retracent,  bien incomplètement,  ce magnifique parcours, à l’aide d’une seule phrase :
« Une énergie débordante de charité mise au service de tous  dans la joie et la simplicité »
Et aussi à l’aide d’un seul mot : « Sacerdoce »
Ma chère Marcelle,  je te dis au nom de tous : «  Bon Anniversaire »      et que Dieu nous fasse la grâce d’avoir à t’en souhaiter encore de nombreux .90 ans de « notre Duchesse, Miss, Marcelle »

En allant à la Paroisse St. ROMAIN
(Sur l’air de : A la claire fontaine)

La Duchesse, la Miss, Marcelle
Qui s’appelle Duchassin
Dont l’histoire peu commune,
Vous est chanté ci-joint2010.10.15_marcelle-7

Il y a longtemps qu’nous l’aimons,
Jamais nous ne l’oublierons !

A l’église Saint Romain
S’en allant pour prier
Durant toutes ces années
Elle eut beaucoup d’curés !

Elle les a tous aimés
Jamais n’pourra s’en passer !

Chacun leur caractère
Et toujours bien trempé2010.10.15_marcelle-5
C’est bien grâce au Seigneur
Qu’elle les a supportés

Elle les a tous aimés
Jamais n’pourra s’en passer !

Y a eu l’père Duperret
A ses heures coléreux
Avec l’adjoint MoluetQui criait : oh mon Dieu !
2010.10.15_marcelle-4
Maint’nant ils sont au cieux
Et elle prie beaucoup pour eux !

Puis, l’père Cozon 13 ans
D’quoi construire toute une vie
Qui fut désordonnée
Mais emplie d’amitié

Hélas il est parti
Et elle pense toujours à lui

2010.10.15_marcelle-8



Et ce fut l’père Crepet
Qu’elle a accompagné
Durant son long séjour
A l’hôpital couché

Tous les 2 jours allait

A lyon-sud et le stimulait !

Suivit le père Bernet
Qui v’nait du Burkina
Elle le pensait tout noir
Et tout blanc il était !

Comme tous elle l’a aimé
Et s’en est bien occupé


Puis vint le père Mouterde
Qui, l’dimanche proposait
L’apéro pour tout l’monde
Pâte des hommes il était

Au «  bistrot chez Jean-Pierre
Chacun appréciait son verre !

Alors, il arriva
Jeune et frais l’père Nafa

Qui en 6 ans tenta
Vain’ment d’la mettre au pas !

Vu ses années d’pratique
Ce fut un parcours typique !

Maint’nant l’père Vuillermoz
Qui, avant toute chose

Doit être persuadé
Qu’elle saura l’adopter !
il y a longtemps qu’elle les aime
Jamais n’ pourra s’en passer !

Au cours d’toutes ces années
Où elle a tant donné
Ensemble reconnaissons
Qu’nous et l’Seigneur l’aimons


Il y a longtemps qu’nous t’aimons
Aujourd’hui nous t’le prouvons