A+ A A-

Edito de Septembre 2019

Une Église d'amis

Nous voici en route pour une nouvelle année sociale et pastorale ! Nos deux églises de Saints Côme et Damien et de Saint Romain vont progressivement retrouver leurs assemblées habituelles après la dispersion des mois d'été. Les activités paroissiales ordinaires vont redémarrer, et nous allons pouvoir vivre ensemble quelques nouveaux projets. Il y a lieu, dès lors, d'être dans la joie, malgré les drames du monde et les soucis de chacun !

 

« Je vous appelle mes amis », dit Jésus (Jean 15, 15). Nos communautés chrétiennes qui se rassemblent chaque dimanche ou samedi soir, mais dont les membres sont aussi invités à se rencontrer en d'autres moments, ont cette vocation : composer des assemblées d'amis. Des amis du Christ Jésus qui viennent à sa rencontre pour le louer, l'implorer, l'écouter et le recevoir chacun(e) au plus profond de soi. Des amis les uns pour les autres, c'est-à-dire des hommes et des femmes de toutes conditions qui font choix de s'offrir mutuellement de la considération, de l'attention, de l'affection et de la solidarité, et qui ont le désir et la volonté de réaliser ensemble des choses utiles au Bien commun et au Royaume de Dieu en construction.

Assemblées où il est important de se sentir bien, nos rassemblements ne sauraient être des sortes de « clubs » ! Quand Jésus a composé son premier cercle de disciples – les douze apôtres – , puis un deuxième cercle de soixante-douze autres, puis d'autres encore, il n'a évidemment pas voulu créer une société d'entraide entre personnes privilégiées, une confraternité élitiste favorisant le développement personnel et accordant l'assurance du Salut éternel... Il a voulu l'éclosion de communautés de frères et de sœurs de foi et « de cœur », dont le témoignage d'amour les uns pour les autres et à l'égard des plus petits parmi les hommes, serait signe de son propre Amour, de l'Amour de Dieu pour sa Création et ses créatures. Il a voulu des rassemblements de baptisés qui soient présence du « Christ de communion » au cœur du monde, qui soient des lieux où pourra se développer l'amitié avec Dieu et entre les hommes.

« Tous reconnaîtront que vous êtes mes disciples si vous avez de l'amour les uns pour les autres », répétait Jésus aux siens (Jean 13, 35). Cela ne va pas de soi. Il y a des paroissiens comme des voisins (ou même des parents !) pour lesquels nous avons naturellement davantage de sympathie que pour d'autres. Mais nous devons avoir aussi le souci du plus grand nombre, n'oublier personne... volontairement ou par négligence. Voyons comment mieux nous organiser à cette fin.

Dans la Première Lettre de Jean on lit : « Si quelqu'un dit « J'aime Dieu » et cependant il haït son frère, il est un menteur ; car comment celui qui n'aime pas son frère qu'il voit, peut-il aimer Dieu qu'il ne voit pas ? » (1 Jean 4, 20). Certes – heureusement ! – nous ne « haïssons » pas forcément, mais souvent nous fermons nos oreilles aux appels de détresse, nous préférons nous protéger de la vision et des bruits de la souffrance du monde. Faisons-nous vraiment tout ce que nous sommes en mesure de faire ? Comment nous encourager ensemble pour cela ?

Cette nouvelle année encore, nous nous efforcerons donc de nous entraider afin d'être davantage amis les uns des autres, davantage serviteurs de l'unité et de l'universalité.

Christian Delorme