A+ A A-

Evènements

Départ du Père Pierre Willermoz

Merci et au revoir Père Pierre 

Nos deux communautés ont tenu à exprimer avec ferveur toute leur reconnaissance et témoigner de l'amitié profonde qui les a unies au Père Pierre Willermoz, avant son départ cet été.

Nous vous communiquons ci-après les textes lus au cours des célébrations dominicales de notre ensemble paroissial.

 

Lire la suite : Départ du Père Pierre Willermoz

SITUATION DE LA REPUBLIQUE CENTRAFRICAINE

TEMOIGNAGES SUR LA SITUATION DE LA REPUBLIQUE CENTRAFRICAINE

 

 

C'est devant un public fortement intéressé et interrogatif, ce vendredi 9 août 2013, que les Pères Léon YOKOFELE (prêtre à Ste Bernadette, Caluire) et Marcel YEREMANDJI ont présenté la situation confuse et très dangereuse qui règne actuellement dans ce pays d'Afrique. Les faits relatés par l'un, revenant d'un séjour de trois semaines dans sa famille, et par l'autre, résidant en Centrafrique, de passage en France, révèlent une situation humanitaire catastrophique, au bord du génocide : massacre de la population par les rebelles de la Séléka, venus du Tchad et du Soudan voisins, qui seraient passés en peu de temps de quelques milliers à quelques dizaines de milliers.

 

Leur incompréhension se transforme en consternation lorsqu'ils évoquent le silence des médias face au drame que vit la population centrafricaine et notamment des médias français. Seul le quotidien LA CROIX rapporte avec justesse les rares informations lorsque de nouveaux événements graves surviennent. Et leur interrogation est répétée : « Pourquoi le silence des principaux médias et du gouvernement français devant cette situation qui détruit peu à peu cette ancienne colonie française ? ».

Plusieurs membres d'associations de Caluire présents, en rapport direct avec la Centrafrique, ne pouvaient que constater presque amèrement : « Que vaut notre petite action occasionnelle dans un contexte pareil » ? A cela il a été répondu qu'elle était importante et nécessaire pour les personnes concernées à qui elle permet de survivre et surtout d'espérer.

 

Mais il est clair qu'une prise de conscience plus générale du drame, à travers les médias de France notamment, susciterait sans doute, d'un côté une aide plus importante et, surtout, provoquerait, de l'autre côté, un sursaut de courage indispensable pour résister à l'invasion des rebelles et pour reprendre en main leur destin avec plus de confiance et d'espoir.